mercredi 29 octobre 2014

TOC : ce trouble dont on parle si peu...

Ma tête bouillonne, je n'arrête plus de tout calculer ces derniers jours, des idées qui se répètent, une peur bleue de faire du mal, des crises de panique inexplicables et une envie que tout soit parfaitement propre et rangé me hante jour et nuit, je râle quand je ne trouve pas quelque chose en place, hier j'ai nettoyé le biberon de mon petit neveu plus de 5 fois, j'ai passé plus d'une demi-heure à vérifier que la vidéo dont mon père avait besoin pour son travail était présente sur l'ordinateur, et je me suis levée en pleine nuit pour voir si les portes étaient bien fermées. Je n'ai plus de doute, je souffre bel et bien du trouble obsessionnel compulsif. 




De quoi s'agit-il ? 

Wikipedia l'explique bien : Le trouble obsessionnel compulsif (abrégé TOC) est un trouble mental caractérisé par l'apparition répétée de pensées intrusives - les obsessions - produisant de l'inconfort, de l'inquiétude, de l'appréhension et/ou de la peur ; et/ou de comportements répétés et ritualisés - les compulsions - pouvant avoir l'effet de diminuer l'anxiété ou de soulager une tension. Les obsessions et les compulsions sont souvent associées (mais pas toujours) et sont généralement reconnues comme irrationnelles par les personnes sujettes au TOC mais sont néanmoins irrépressibles et envahissantes, diminuant le temps disponible pour d'autres activités et menant parfois jusqu'à la mise en danger. Elles ne se fondent généralement pas sur des interprétations délirantes.
Les symptômes peuvent s'exprimer de façon très variable d'un patient à l'autre (incluant phobie de la saleté, lavage des mains, vérifications répétées...) 

Comment ça se traduit chez moi ?

- Comme j'ai déjà évoqué dans le liebster tag award, l'obsession de filtrer le lait m'accompagne depuis l'enfance, je n'arrive jamais à boire du lait sans le filtrer avec une passoire, j'ai toujours besoin de le faire moi-même et c'est un comportement que je n'ai jamais réussi à changer. 

- Je me trouve parfois obsédée par le rangement, le désordre devient un véritable cauchemar à certains moments, et le fait de voir un objet déplacé, un placard que je venais de ranger mais qui n'a pas tardé à redevenir comme avant me met souvent hors de moi.

- Un étrange sentiment d'insécurité m'envahit de temps en temps, ce qui me pousse à fermer les yeux et me boucher les oreilles pour essayer de me rappeler si j'ai bien fermé la bouteille de gaz, si je n'ai pas laissé le fer à repasser branché, même si au fond je sais que j'ai tout vérifié avant de partir. 

- J'ai toujours peur de décevoir ou de faire du mal à mon entourage, c'est pour cette raison que je pousse parfois la barre trop loin en me battant pour que tout soit parfait (ou presque), et je prends chaque remarque comme une invitation au changement.

- Je change souvent l'ordre des meubles dans ma chambre, que ce soit le lit, l'armoire ou la coiffeuse. 

Prête à relever seule le défi ? 

Oui, j'y crois fort, et je me sens plus forte rien qu'en le reconnaissant, j'ai envie de lutter naturellement contre ce trouble, même si je sais que cela va demander du temps, et surtout de la volonté, ce soir je vous partage les stratégies que je compte adopter afin de m'en débarrasser, mais je tiens quand même à souligner qu'un soutien psychologique reste une très bonne décision :

1- Consacrer chaque jour un peu de mon temps pour la détente et la méditation.

2- Ne plus jamais courir après la perfection.

3- Apprendre à m'accepter, et à m'aimer telle que je suis.

4- Essayer, comme j'ai pu lire un jour sur Wikihow, de donner une voix ridicule aux réflexions et aux pensées négatives, la voix nasillarde de Donald Duck est excellente pour ça, difficile de la prendre au sérieux n'est ce pas ?

5- Me concentrer sur les belles choses de la vie et faire de mon mieux pour les apprécier.

6 - Couper à chaque fois les idées négatives qui se répètent avec une belle pensée.

7- Faire en sorte que mon sommeil soit profond et réparateur.


Je croise les doigts pour que ça marche...

Et vous, avez vous déjà souffert de ce trouble ? Si oui comment y avez-vous remédié ? 



Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

  1. Si tu as besoin d'en parler, contacte moi. J'en ai eu toute mon adolescence, je m'en suis sortie à 17-18 ans. J'en ai aujourd'hui 19. Je pense que la toute première chose pour y remédier, c'est de prendre conscience de nos gestes lorsqu'on les réalise, et l'impact qu'ils peuvent avoir sur notre entourage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, c'est très gentil <3

      Je suis contente pour toi, c'est vrai que ça empoisonne l'existence, tu n'as pas tort, je me sens mieux depuis que j'en ai pris conscience. =)

      Supprimer
  2. C'est pas facile de vivre avec, en effet.
    Je te souhaite du courage, je suis persuadée que tu finiras par y arriver! :)

    RépondreSupprimer
  3. Essaie l'auto-hypnose ;)
    Courage, ça se soigne les TOC donc tu arriveras bien à t'en débarrasser :)

    RépondreSupprimer